XAVIER MOEHR

écrit écran

mer fixité vox temp-réel  vi(t)e  tu(e) mémoire machines humaines
memorex se meurt
exons fluidité automate logiques écrit écran prothèse neuronale corps écrit corps écran

<------------
Book Livre

critiques musiques vidéos peintures tirages biographie
contact english
----------->

Les portraits génétiques

Xavier Moehr fait partie de ces artistes qui participent étroitement à une révolution artistique appelée à balayer la représentation traditionnelle du réel par la création dans l'art d'un langage nouveau, marginal encore, qui contient un grand nombre des problématiques du XXIe siècle.

Ces réflexions et recherches de pointe sur les rapports entre art et génétique constituent, en effet, des débuts de réponse quant au sens de la mutation actuelle de la pratique artistique. Ce travail, fondé sur les découvertes scientifiques parmi les plus récentes ne relève pas de l' anecdote, mais bien plutôt du début d' une transformation, et des consciences, et du langage artistique, qui occupera en grande partie le début du millénaire . Ces rapprochements se pratiquent d'une manière spontanée aux États-Unis où les rapports entre scientifiques de haut niveau et artistes existent sur tous les campus . En France, il s' agit d' une première, mais l'osmose reste encore à trouver qui unissait l'alchimiste et le maître verrier du XIIe siècle pour produire les vitraux que l'on sait.

Pour résumer succinctement le propos de Moehr, l' on peut dire que :

- / Ces toiles proposent une nouvelle définition de l' identité, thème de prédilection de nombre de jeunes artistes en cette fin de civilisation qui voit l'écroulement de tous les dogmes et repères culturels traditionnels ( il faut ressembler à tout le monde pour être soi ), ou porteuse, via l' androgynat, d' une nouvelle appréhension d'une identité qui se transmute sans trop savoir où elle va ( cf Rondinone ) . Union du cerveau gauche et du cerveau droit à la recherche d’un équilibre entre le masculin et le féminin, terre propice à l' éclosion d'une nouvelle étape dans l' évolution de l' humanité . Moehr, lui révolutionne le sujet : la carte d'identité du futur n'est pas à chercher dans les projections psychologiques ou les catégories sociales, mais dans les gènes . L'identité tout entière est contenue dans le génome, génome unique pour chaque individu. Au premier regard, ces toiles paraissent identiques, mais elles sont toutes différentes. Les grands initiés de l'histoire depuis des millénaires affirment que chaque individu répond à une "note" qui lui est unique. et qu'il n' existe pas deux notes identiques dans l'univers. Moehr, sur ses toiles, transcrit, comme une partition musicale, un aspect de cette note découpée en séquences.

- / L'observateur, face à cette oeuvre, se défait d' une partie de son double et se trouve confronté à un langage nouveau qui est à la fois celui du réel et de l' ancien virtuel, l'oeil humain percevant l'infiniment petit grâce à la machine . Les limites du virtuel reculent dans ces tableaux car il s’agit de l'existant, d'une réalité du monde anciennement dédoublée alors qu'elle est profondément unitaire . Et le débat réel virtuel se trouve dépassé pour plonger dans la représentation du vivant et s'y consacrer.

- / Ces oeuvres sont porteuses d'une nouvelle approche de la perception, de l’intériorité de la dimension cachée de la vie . Toute image a un destin de grandissement " écrivait Bachelard : Les séquences de l' infiniment petit, analysées par ordinateur, par l'ingénieur biologiste obéissent on ne peut mieux à cette affirmation . L'approche traditionnelle des notions d'intérieur et d'extérieur se trouve pulvérisée par la traduction en langage artistique - qui s'adresse à la sensibilité de l'état du vivant . Les toiles de Moehr recréent cette vie en la représentant de façon à la rendre accessible au commun des mortels, élargissant ainsi son champ de perception, au-delà du visible jusqu’à l'inaccessible.

- / Là, réside tout le problème de la création d'un nouveau langage artistique qui dépasse les clivages et autres différences entre expression artistique et imagerie scientifique, et celui de la création artistique apte à diffuser au travers de l' art, des découvertes d'une actualité brûlante qui concernent l'essence même de chaque individu . Au-delà de l'introduction d'un nouvel art du portrait - très minimaliste encore dans son expression - la création artistique retrouve ici la fonction pédagogique qui souvent a été la sienne dans l'histoire de l'humanité . Pour Moehr, la génétique est la nouvelle Bible. L'on est en train de récrire la Bible, dit-il et la génétique devrait inspirer très prochainement de nouveaux modèles pour les ordinateurs . Et, partant de là, pour les artistes qui créeront des images sur ordinateur et feront avancer la connaissance du réel.
Martine Pasquet - Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
auto portrait génétique de xavier moehr
“Portraits génétiques” Acrylique sur toile - 195 cm x 97 cm - 1997

yasumasa morimura portrait
“yasumasa morimura” Acrylique sur toile 195 cm  x 97 cm - 1998

portrait nakamura keiji

“nakamura keiji” Acrylique sur toile 195 cm x 97 cm  - 1998