XAVIER MOEHR

corps écrit

mer fixité vox temp-réel  vi(t)e  tu(e) mémoire machines humaines
memorex se meurt
exons fluidité automate logiques écrit écran prothèse neuronale corps écrit corps écran

<------------
Book Livre

critiques musiques vidéos peintures tirages biographie
contact english
----------->

Élaboration de la sculpture

     L’écriture génétique est représentée par un fragment de l’empreinte génétique d’un individu anonyme.
    Quatre colonnes où s’enfilent les bases correspondantes (adénine, thymine, cytosine et guanine) respectant ainsi la parité A-T / C-G sont disposées en un arc de cercle qui symbolisent l’ouverture.
    Les matériaux représentent les quatre âges de notre ère, la pierre, le bronze, le fer et le verre (le silicium pour le numérique).
    Le support central est en fibre de carbone (élément constitutif des quatre bases) l’eau entoure chaque base et passant de l’une à  l’autre, symbolise les liaisons d’hydrogène ainsi que la permanence de l’écriture de l’ADN.
    La forme sinusoïdale issue de la chromatographie lors du séquençage restitue  le système vibratoire et l’émission de biophotons de l’ADN.
    L’oscillation permanente des bases par les effets conjugués de l’eau, du vent et de la relative souplesse des mâts en fibre de carbone permet à l’ensemble d’émettre des sons.
    Ils symbolisent la qualité première du code génétique en tant que langage.
    Le socle de forme cristalline évoque les acides aminés générés par l’ADN.
    La complexité de sa forme contraste avec la simplicité de l’écriture génétique qui en quatre bases, vingt mots et trois ponctuations élabore l’intelligence de la vie.
sculpture.jpg